le 11/06/2012

Le droit de réponse de Reza suite à l'article de la Dépêche

Suite à l’article du 2/06/2012 de la Dépêche du Midi sur l’action du photographe Reza pour la Ville de Toulouse (article référencé sur notre revue de presse) le photographe a demandé un droit de réponse :

Vous avez fait paraître dans votre édition du 2 juin 2012, un article, titré : « Reza un photographe à 200 000 euros », auquel je tiens à opposer un démenti formel sur ces fausses allégations dont le journaliste fait état et qui ne sont le fait que de rumeurs infondées.

Dans cet article, vous laissez entendre que je percevrai la somme de 200.000 euros pour le projet d’exposition Entre guerre et paix. Or, cette affirmation est fausse. Je suis des projets visuels avec la ville de Toulouse depuis 2011 et jusqu’en 2014 (ouverture de la Maison de l’Image). Au fil d’une trentaine de séjours en 3 ans, je me suis engagé à :
- Exposer 25 photographies sur les berges de la Garonne en grand format.
- Projeter des documentaires
- Donner des conférences et participer à des débats dans des lieux culturels et éducatifs (université et écoles)
- Former 50 jeunes de la Reynerie pendant 1 an à l’image
- Former des photographes professionnels afin qu’ils deviennent photographes formateurs
- Accompagner le lancement de la Maison de l’Image

Pour l’ensemble de ces prestations, je recevrai personnellement la somme de 13 200 euros HT.

Cet article mensonger, repris dans d’autres médias est erroné et porte un grave préjudice à mon image.

L’article en question évoquait la conférence de presse à venir qui donnerait certainement d’autres précisions... Mais le nouvel article paru le 5/06/2012 dans la même Dépêche du Midi ne revient pas sur cette somme annoncée trois jours plus tôt... La suite bientôt ?