partenaires

qui aide Couac ? Couac’il en coûte ?


Couac’il en coûte ?

Aides au fonctionnement

- De l’Etat (2005-2009)
Le Couac a reçu une aide du Ministère de la Culture dans le cadre des mesures pour l’emploi au titre du développement artistique et culturel territorial, de 2005 à 2007. Entre 2005 et 2007, l’aide initiale de 24.000 € par an est montée à 40.000 €.
En 2008, l’aide du Ministère de la Culture et de la Communication a été ramenée à 25.000 € sur l’accompagnement à la structuration du réseau de nouvelles pratiques culturelles sur le territoire de l’agglomération toulousaine. En 2009, l’aide était de 10.000 €.

- Du département (depuis 2009) :
En 2009, 2010 et 2012 le Conseil Général de la Haute-Garonne a accordé une subvention de fonctionnement au Couac d’un montant de 5.000 euros (chaque année).

- De la Ville (depuis 2003) :
Le Couac bénéficie d’une aide au fonctionnement de la Ville de Toulouse depuis 2003.

année montant
 2003 10.600 €
2004 13.600 €
2005 15.000 €
2006 16.000 €
2007 17.000 €
2008 20.000 €
2009 25.000 €
2010 25.000 €

En 2011, le Couac a signé une convention de 4 ans avec la Ville de Toulouse, accordant annuellement un montant de... toujours 25.000 €.

Aides au projet

Le Couac a reçu des aides au projet en 2001 (Escale) en 2005 (Entrevues) en 2007 (préfiguration de l’enquête ressources), en 2008 (phase opérationnelle de l’enquête Ressources) de la Direction Générale des Affaires Culturelles Midi-Pyrénées, du Conseil Régional Midi-Pyrénées, du Conseil Général de la Haute-Garonne, de la Communauté d’Agglomération du Grand Toulouse et de la Ville de Toulouse.

Depuis 2010, la DRAC n’accompagne plus le Couac au titre de son fonctionnement. En 2010, la DRAC a été sollicitée sur le financement d’un travail d’enquête/étude sur les Nouveaux Territoires de l’Art, auquel elle a répondu à hauteur de 12.000 €. Le Conseil Régional a lui accompagné ce travail à hauteur de 5000 euros. En 2011, une subvention de la DRAC de 2000 euros (au projet) a permis d’accompagner la structuration/mise en réseau des acteurs travaillant sur les quartiers populaires. La même année, le service "vie associative" de la Direction régionale Jeunesse et Sports et Cohésion sociale (DRJSCS) a accompagné plusieurs projets du Couac pour un montant de 5250 €. Le travail de la commission "culture et quartiers populaires" s’est prolongé en 2012 par l’organisation d’un temps fort "Initiative Quartiers Populaires" (IQP épisode 1) accompagné par la DRAC à hauteur de 10.000 €.

En 2012, l’organisation d’IQP #1 a aussi bénéficié d’un accompagnement de la Ville de Toulouse (service démocratie locale > 3000 €), du service politique de la ville de la Région Midi-Pyrénées (4000 €) et des crédits de l’ACSE (Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances) d’un montant total de 12.000 € (10.000 au niveau national, 2.000 au niveau des services de la Préfecture de Haute-Garonne).

Aides à l’emploi

Pour ses salariés, le Couac bénéficie d’une aide du Conseil Régional Midi-Pyrénées (emplois mutualisés EAMP, au titre de tête de réseau) sur deux de ses trois postes, et d’une aide de l’Etat via un emploi CUI/CAE aidé sur 30h à 90% du montant du SMIC pour le dernier (jusqu’en mai 2011). En juin 2011, l’aide portée sur le CAE (renouvelé sur 1 an de manière exceptionnelle) ne portait plus que sur 70% du SMIC et sur 20h (jusqu’à fin mai 2012).

Commentaires

Depuis plusieurs années, la baisse des aides à l’emploi (Etat et Région) n’est pas compensée par le montant des subventions au fonctionnement. Le Couac n’a pu continuer à maintenir un haut niveau d’activité (salariée et bénévole, les deux étant indissociables) que grâce au fonds associatif constitué depuis 2001. Fonds aujourd’hui disparu. En 2011, le Couac a réduit une première fois son équipe salariée (poste d’administration/comptabilité passé à mi-temps). Au printemps 2012, le poste a été supprimé.