Accueil du site > Couac’othèque > Ville, collectivités, Etat, Europe > Etat > RGPP, etc. > Compétence générale ou culturelle ?




Enregistrer au format PDF
le 5/05/2010

Compétence générale ou culturelle ?

contribution de Jean-Michel Lucas


Mobilisation contre quoi ou pour quoi et au nom de quoi... L’intervention ci-jointe de Jean-Michel Lucas est assez adroite. Pour contribuer au "faux/vrai débat" sur "on continue notre métier, comme on peut tant qu’on peut..."






J’observe ici et là que des représentants de la « gauche » multiplient les interventions publiques ( et les pétitions) pour alerter les organisations culturelles sur la baisse des financements publics qui résulteront de la disparition annoncée de la compétence générale des régions et des départements.

On a vu aussi le Syndeac relayer cette crainte et réclamer que le gouvernement revienne au statu quo : la possibilité pour toutes les collectivités de financer toute sorte de projets culturels au titre de la compétence générale.

Cette mobilisation politique autour des enjeux culturels est une bonne chose. Elle s’impose par rapport aux évolutions de la politique de l’Etat en matière culturelle. ( Je n’insiste pas sur l’analyse du PAP de la mission culture qui, depuis plusieurs années, aurait dû faire comprendre aux réseaux culturels et aux élus qu’il était nécessaire de réagir fermement contre la dérive gestionnaire concrétisée par la RGPP ; je constate seulement que la réaction collective est bien tardive. )

Mais je crois nécessaire de m’étonner que l’argument de la « compétence générale » soit utilisée pour mobiliser les acteurs culturels. Il y a là une manipulation d’idées dont des élus de gauche ne peuvent pas être fiers et qui impose d’expliciter de manière plus responsable les enjeux du débat.



  • RGPP, etc.

Impossible absence - Qui lancera l’alerte ?

L’absence actuelle de vrai débat public sur la place de l’art et de la culture dans notre société est un symptôme historique extrêmement inquiétant. Elle annonce, pour la première fois depuis la Libération, le risque d’abandon d’une part fondamentale de l’histoire de notre pays. (...)


http://www.hors-champ (...)


L’appel des appels, pour une insurrection des consciences

Demain, lorsque la normalisation des conduites et des métiers régnera définitivement, il sera trop tard. Soin, éducation, recherche, justice seront formatés par la politique du chiffre et la concurrence de tous contre tous. Il ne restera plus à l’information, à l’art et à la culture qu’à se faire les accessoires d’une fabrique de l’opinion pour un citoyen consommateur. (...)


http://www.appeldesap (...)