Accueil du site > Couac’il arrive > Audiovisuel : les acteurs s’organisent > Compte rendu synthétique de la réunion du 29/11/2012




le 20/12/2012 par Couac

Compte rendu synthétique de la réunion du 29/11/2012

réunissant quelques acteurs de l’audiovisuel (au local du Couac)

Présents : Emmanuelle Trepagny, Lisa (In Citu, Collectif Cinéma sans auteurs), Pepa Guerriero (Vidéophages, Ciné2000), Louise (étudiante Sciences-Po), Jean-Noël (Tv-Bruits, AMD), Mélanie Labesse et Fred Ortuño (Couac)

Cette réunion était motivée par :
- un questionnement ancien (2001) et intermittent sur l’intérêt de créer au sein du Couac une commission « audiovisuel » qui réunirait logiquement les membres engagés sur ce secteur (Tv-Bruits, La Trame, L’Apiamp, Les Vidéophages…)
- la qualité et l’intérêt des échanges lors de la rencontre/débat publique d’octobre à la Maison de Quartier de Bagatelle centrée sur le projet de Maison de l’Image et notamment pour faire écho au besoin, plusieurs fois exprimé de trouver des espaces de (a minima) circulation d’informations entre acteurs du secteur…
- la volonté pour le Couac (dont c’est l’objet) de favoriser des temps d’échanges, d’appropriation et de travail en collectif en s’attachant à prolonger et alimenter des dynamiques émergentes (arrivée de nouveaux acteurs, création d’événements, débats formels ou plus informels…) autour de sujets de politique culturelle.

Constats liminaires
Peu d’acteurs ont finalement répondu à cette proposition de rencontre. Les raisons que nous avons évoquées et tentées d’imaginer :
l’invitation était trop axée sur le projet de Maison de l’Image :
- on entend depuis (trop ?) longtemps parler de ce projet sans que son contenu fasse l’objet d’un véritable débat alimenté par les pouvoirs en place → lassitude des acteurs
- les acteurs engagés pour certains dans des appels à projets liés à cette maison de l’image ne souhaitent pas pour le moment en parler
- il est difficile de mobiliser les acteurs sur une simple proposition de rencontre autour de ce projet ou sur la « politique de l’image » de la Ville de Toulouse sans donner quelques axes plus définis
- la date, l’heure, la météo…etc

Intérêts évidents et potentiels…
…d’initier une démarche « réflexive » (qui sommes-nous ? qu’est-ce qu’on fait là ? de quoi a-t-on besoin ? comment l’obtenir ?...) entre acteurs de l’audiovisuel (à creuser…)
Mise en réseau : il y a un intérêt manifeste à se retrouver entre acteurs qui ne se connaissent pas toujours, ou pas suffisamment pour :
- Identifier les projets des uns et des autres pour une meilleure prise en compte du « territoire » dans ses propres projets (calendrier plus cohérent sur l’année pour éviter par exemple la concomitance de programmations, éventuellement réfléchir à des collaborations ponctuelles, etc…)
- Enrichir sa vision/connaissance des acteurs d’un vaste secteur (photographie, cinéma, vidéo, télévision, animations, arts visuels et arts plastiques, spectacle vivant…etc)
- Identifier les interlocuteurs récurrents et/ou pertinents sur un même territoire…
- Identifier des complémentarités entre acteurs en termes de filière
- Imaginer des mutualisations de compétences et/ou de matériel
- Créer des nouvelles synergies, collaborations entre acteurs

Circulation d’informations et d’analyses à partir de l’expérience et des connaissances de chacun et mise en commun :
- Par exemple : se tenir informés de l’évolution des projets d’envergure et structurants (ex : Maison de l’Image, mais aussi studios de cinéma à Francazal, financement et missions de TLT, etc…) et/ou organiser d’autres temps de débat qui devront être l’occasion de poser la question de l’articulation toujours problématique entre différents niveaux et enjeux d’action publique et de la place et du rôle des acteurs associatifs comme de celle, plus largement, des professionnels de l’audiovisuel. Sujets à saisir en fonction des priorités qu’il nous faut définir.
- Vérifier que les grands axes du projet culturel de la Ville de Toulouse concernant le secteur de l’audiovisuel sont mis en œuvre et leur calendrier

Se doter d’outils de veille et d’une fonction d’observatoire
- En s’appuyant également sur l’équipe salariée du Couac et des outils collaboratifs et participatifs déjà mise en place
- En créant de nouveaux outils/canaux d’information

Pour :
- Arriver à (mieux) se positionner vis-à-vis de l’ensemble des acteurs et des institutions
- Identifier et définir les enjeux au niveau du territoire
- Définir et partager des propositions collectives d’intérêt général

Action à mettre en œuvre
Informer l’ensemble des acteurs du secteur qu’une démarche de mise en réseau et de réflexion s’engage et les inviter à la rejoindre :
- Création d’une liste de discussion hébergée par le Couac → audiovisuel(at)couac.org [pour en faire partie, merci d’adresser la demande à fred.ortuno(at)couac.org]
- Co-rédaction d’un texte d’invitation à rejoindre cette démarche
- Caler une date en janvier pour cette première réunion (via un framadate)
- Créer une page/article sur le site du Couac pour rendre compte de cette initiative et sur laquelle pourront être référencés quelques premiers documents ressource (ex. fiche « cinéma et audiovisuel » extraite du Projet culturel « la culture en mouvement » de la Ville de Toulouse, liens vers articles « audiovisuel » de la revue de presse, etc…)


  • Initiative Quartiers Populaires

  • Couac > dépôt de bilan culturel ?

  • Rencontres #lundicouac / #mardicouac

  • Radio Couac (avec FMR)

  • Municipales 2014

  • Audiovisuel : les acteurs s'organisent

  • Mobilisations interassociatives