Enregistrer au format PDF
le 21/10/2010

Culture de la riposte

mobilisation
texte issu de la première AG à la Grainerie (18/10/2010)





Un mouvement social de protestation de très grande ampleur se met en place depuis quelques semaines.

Son enjeu est une défense du système de retraite collectif et équitable, mis en place selon les recommandations du Conseil National de la Résistance à l’issue de la guerre en 1945.

Au delà des retraites, le bras de fer qui s’engage est une réponse aux logiques libérales portées par un gouvernement arrogant.

Cette logique est à l’œuvre dans tous les secteurs et remodèle violemment la totalité de la société : hôpitaux, écoles, énergies, eau, collectivités territoriales, justice…

La totalité des biens collectifs est segmentée, fragilisée, laissée à l’abandon dans le but d’en privatiser les pans les plus profitables.
Dans cette même logique et pour faire face à la misère économique, sociale et psychologique qu’elle entraine, le gouvernement renforce les fonctions régaliennes de l’ETAT (Justice, Police, Armée) vitales pour les possédants, et glisse ainsi d’un traitement social de la misère à un traitement pénal.

Dans ce contexte, au même titre que le reste, le monde culturel et artistique est particulièrement fragile.

Les budgets collectifs de l’Etat et des « partenaires » sociaux garantissent encore partiellement l’activité du secteur , un secteur qui devrait s’apparenter à un service public culturel pour rester accessible de haute qualité et pluraliste.
La profession a déjà été attaquée en 2003 et 2006. Elle est menacée aujourd’hui notamment par les bouleversements du système de finance des collectivités territoriales et par une renégociation du statut intermittent qui ne s’annone pas tout à fait à son avantage

Intermittents, structures et évènements culturels subissent et subiront les mêmes attaques pour que reste privé et non réparti l’argent injecté dans le secteur via les cotisations sociales et les impôts.
La politique libérale portée depuis 30 ans poursuit avec une virulence variable un double objectif dans tous les secteurs : privatisation des segments les plus « marchandisables » afin d’en tirer un maximum (disparition de la notion de services et captation d’un profit), désengagement de l’Etat (mois de prélèvements et donc moins de répartition) coupable d’intervention perturbatrices et parasitaires dans un fonctionnement de marché.
Le désengagement de l’Etat et sa misère corollaire n’est pallié qu’à renfort de police (tolérance zéro, litanie sécuritaire, surarmement policier, …) ; la soupe est vendue par des médias dévoués…
Cette stratégie économique de court terme, de piraterie, est incapable de proposer un projet politique au sens de vivre ensemble, décemment et durablement.

LES ACTEURS CULTURELS SE DOIVENT AUJOURD’HUI D’ENTRER EN LUTTE : C’EST LEUR INTÉRÊT BIEN COMPRIS, LA POSSIBILITÉ AUSSI D’OPPOSER UN PROJET POLITIQUE HUMANISTE À DES APPÉTITS DESTRUCTEURS, À LA CASSE DE TOUT CE QUI FAIT « SOCIÉTÉ » …. À LA BARBARIE. NOUS REVENDIQUONS :

- Retrait de la loi sur les retraites ; une retraite à taux plein à 60 ans pour tous ; égalité hommes/femmes face à la retraite et prise en compte des années d’étude et formations
- Rééquilibrage de l’assiette (salariat/patronnât) de cotisations de financement des retraites
- Un revenu minimum décent pour tous
- Accès à l’activité pour tous
- Extension et gratuité des services publics, pas de profits sur les besoins vitaux
- Désarmement de la police, fin de la justice de classe et arrêts des poursuites des manifestants arrêtés

Intermittents, précaires et salariés de la culture réunis en assemblée générale le 18/10/10



  • Présidentielles et législatives 2007

  • veille politico-culturelle

  • Municipales Toulouse 2008

  • Elections régionales 2010

  • • Info/veille mouvement social •

  • Elections 2012 • Culture/Politique

Station Capitole

Station Capitole est un webmedia associatif à Toulouse. Site d’information généraliste sans rubrique nécrologie, sans faits-divers, avec des articles qui ne se lisent pas en 20 secondes. Autrement dit, un pari perdu d’avance, un média qui ne sert à rien !


http://www.station-ca (...)