Enregistrer au format PDF
le 16/11/2011 par Couacpar Comité de maintien de l’ARDT

L'ARDT (pas encore) vendue aux enchères !


>>> DERNIERE MINUTE >>> La mobilisation de ce jour de nombreux acteurs venus assister aux enchères, convaincus de la nécessité de défendre un tel outil, et qui ont joué le jeu de la mise en vente et du surenchérissement du panneau d’entrée en mélaminé blanc et riveté recto/verso (qui a atteint un niveau record de plus de 20.000 euros !), seul objet - mais ô combien symbolique - oublié par le liquidateur judiciaire a permis d’annuler provisoirement la vente. La suite, bientôt... Pour être tenu informé, laissez-nous votre mail ici : contact(at)couac.org

Voir ici le résumé texte et images de la matinée

Ecoutez le reportage de France Bleu Toulouse (nécessite le lecteur gratuit Real Player)






Le Couac, tout comme le comité pour le maintien de l’ARDT et de nombreux acteurs culturels de la région, ne peut aujourd’hui plus que constater la liquidation du parc public de matériel technique. C’est un (grand) pas de plus vers la destructuration du service public de la culture à Toulouse et en Midi-Pyrénées, pratique dont l’Etat n’a donc plus l’exclusivité.

Qui veut noyer son chien l’accuse de la rage...

Si des modifications et des évolutions de l’outil étaient sans doute nécessaires pour répondre plus efficacement aux contraintes du territoire, aux besoins des acteurs, etc... on ne peut pas reprocher à l’ARDT un bilan négatif, ni en termes d’activité ni de gestion financière. A l’heure du « tout mutualisation » dans les discours et du développement de tels parcs dans beaucoup d’autres régions, rien ne justifie que l’on balaie en quelques mois un outil précieux pour la vitalité des territoires.

Quel bilan tire le Conseil Régional de cet outil ? Quelle nouvelle politique compte-il mettre en oeuvre ? Vers où seront réorientées les subventions jusqu’alors allouées au parc ( 300 000 euros) ?

Et comment comprendre que les divers soutiens et annonces d’intention, notamment de Collectivités Territoriales (Grand Toulouse, CG du Gers, Villes de St Alban, d’Aucamville, de St Orens), n’aient pu aboutir à aucune alternative au démantèlement du parc ?

Animations culturelles, pratiques amateurs, communes, groupes de musique, compagnies de spectacle vivant en devenir et associations seront assurément les plus touchés. Les “autres”, plus ou moins grands festivals, lieux de diffusion et d’accompagnement à la création plus ou moins prestigieux, compagnies de renom... seront aussi impactés. Nous tirerons ensemble le bilan dès 2012 et durant les années à venir.

Ce travail de destruction a été tellement bien fait que même cette vente aux enchères du matériel acheté avec de l’argent public depuis 27 ans, y compris dans sa forme (taille et composition des lots), ne bénéficiera sans doute que très peu à celles et ceux qui portent à bout de bras beaucoup des dynamiques artistiques et culturelles de la région.

Venez nombreux assister à ce gâchis magnifique, mardi 15 novembre à 9h30 à (feu) l’ARDT, 322 avenue de Fronton à Toulouse.


Agrandir le plan



  • Parc régional de matériel (ARDT)