Enregistrer au format PDF
le 25/10/2007

La contre-lettre de mission

Politique culturelle
à l’initiative de professionnels, militants, acteurs de l’action culturelle


Le 1er août dernier, le Président de la république et le premier ministre adressaient à la ministre de la culture et de la communication une « lettre de mission », indiquant les grandes lignes ( et nombre détails) sur ce qu’ils souhaitent voir mis en œuvre dans le domaine culturel.

Outre sa forme, qui multiplie les injonctions, plusieurs éléments apparaissent particulièrement discutables dans cette missive.
Professionnels, militants, acteurs de l’action culturelle, ont donc décidé de verser au débat public une « contre-lettre » citoyenne, dont la première version est volontairement basée sur une réécriture partielle de l’existante.






Extrait...

Prochainement, une révision générale des politiques publiques sera entreprise.

L’objet de cette révision générale sera de passer en revue, avec la collaboration, naturellement, des ministres concernés comme des principaux acteurs de chaque domaine, chacune des politiques publiques et des interventions mises en œuvre par les administrations publiques, d’en évaluer les résultats et de décider des réformes nécessaires pour améliorer la qualité du service public rendu aux Français. Nous vous demandons d’organiser, à cet effet, la plus grande concertation sur ces thèmes, en vue d’initier une politique nouvelle (stratégie, finalités, indicateurs) véritablement élaborée et construite conjointement par les acteurs, les citoyens, les élus... Seule une telle démarche démocratique permettra de rendre cette politique plus efficace et moins coûteuse, et surtout de réallouer les moyens publics des politiques inutiles ou inefficaces au profit des politiques qui sont nécessaires.



  • Dossiers / Archives

  • Acteurs culturels

  • Ville, collectivités, Etat, Europe

  • Parutions

  • Culture et politique - Archives