Enregistrer au format PDF
le 16/05/2007 par Couac

Le projet présenté aux acteurs culturels

compte-rendu (par le Couac) de la réunion d’information du 8 mars 2007, salle Osète


Outre Olivier Poivre d’Arvor (OPDA), Christine Kuhn, sa collaboratrice, étaient notamment présents : Marie Déqué, Danièle Soulé, Janine Macca, des acteurs institutionnels (Cité de l’Espace, Sorano, CDC, Chambre de commerce et d’industrie...) et peu d’acteurs culturels « non institutionnels ». (Pour le Couac : Salah Amokrane, Hamza Medkouri, Laurie Blazy et Fred Ortuño).

Au menu : retour sur le cadre dans lequel s’inscrit cette candidature, appel aux acteurs culturels, et une promesse : « il y a des villes qui confondent cette candidature avec le programme municipal, ce ne sera pas le cas ici ». Ne dîtes plus mon oeil, dîtes mon "OPA" ;-)






OPDA a rappelé le cadre dans lequel s’inscrit cette candidature et a signalé qu’il avait déjà rencontré une trentaine d’acteurs culturels. Pour appuyer son propos il a énoncé un certain nombre de critères et surtout celui de la « nécessité » : l’Europe serait en effet très vigilante à répondre à un dossier qui aura exprimé un réel besoin de développement économique, touristique et culturel. Après avoir cité quelques expériences plus ou moins réussies, il a évoqué l’exemple de Lille, selon lui caractéristique : « cette ville en a eu envie et pas seulement besoin..un bilan très positif, qui a donné lieu à une recomposition du paysage où se sont inscrits tous les acteurs culturels, malgré la bipolarisation (tissu associatif / institutions) qui était alors de rigueur ; Lille 2004 a été porté par tous les acteurs culturels ». L’appel à candidature concerne une ville d’Europe de l’Ouest et une ville d’Europe de l’Est (cette année, Luxembourg et Sibiu - Roumanie). C’est une ville slovaque qui sera choisie en 2013 avec une ville française (pour le moment, se sont officieusement déclarées candidates : Strasbourg, St-Etienne, Marseille, Nice, et Lyon ; Toulouse le fera le 23 mars lors du Conseil municipal. Encore incertaines (?) : Rennes, Nantes, Bordeaux...

Si certaines candidatures sont intéressantes (il n’a cité que St-Etienne), d’autres se sont engagées dans un discours très formaté (« Ma ville au cœur de l’Europe ») qui laisse de la place pour construire, selon lui, une candidature qui donnera l’occasion aux acteurs culturels qui s’y investissent de se prêter à un exercice intéressant de projection : « où veulent-ils être en 2013 ? » (du bon ou du mauvais côté ?). Il faut donc rester très « exigeant et très modeste » en termes de moyens. OPDA a ensuite rappelé (cf interview de JL Moudenc) que Toulouse était une ville riche, pas endettée, et qu’elle souffrait de ce fait d’un « handicap de perception » à l’extérieur.
Son objectif clairement posé est de faire travailler des gens ensemble, dans leur diversité, dans un espace latéral, pas « politique ». « La prison Saint Michel sera le projet fort et rassembleur pour construire un paysage culturel ». Une association de préfiguration sera créée début avril pour porter ce projet sur 6 à 9 mois (ou cinq ans s’il est retenu). Le calendrier est d’ores et déjà lancé : présentation officielle au CM le 23 mars. Phase de concertation avec les différents acteurs jusqu’à fin août-début septembre, le projet devra pouvoir être présenté, à partir de là plusieurs séries d’opérations seront lancées notamment « ambassadeurs européens pour produire un reportage sur Toulouse et l’Europe » il sera en effet proposé aux toulousains de « s‘engager et de contribuer par leurs photos, reportages... les faire parler de l’Europe » enfin, OPDA se donne jusqu’à fin décembre pour travailler sur un concept dans lequel s’inscrira cette candidature qu’il souhaite généreuse et ouverte : « le chemin ». Avec l’idée de présenter des calques, des cartes, entre 30 et 40 itinéraires.

Parmi ces itinéraires, OPDA a évoqué :
- l’histoire, l’archéologie
- projet culturel avec la Garonne, le canal du Midi
- chemin d’Occitanie, de Compostelle (« l’idée n’est pas de faire une manifestation uniquement patrimoniale même si c’est un point important pour Bruxelles »)
- chemin de la contrebande
- travailler avec architectes, urbanistes, sur les 2 lignes de métro, sur les trains
- chemin de l’Ovalie,
- chemin de l’Aéropostale (« relier les continents » Afrique, Amérique Latine - Brésil notamment, d’ailleurs « Culture France travaille déjà beaucoup avec l’Amérique latine »)
- parcours autour de la musique jusqu’en Slovaquie...
- parcours autour des arts de la rue avec le Royal de Luxe (« ce serait symbolique pour Toulouse » « je sais la blessure du Royal de Luxe à Toulouse, Jean-Luc Courcoult est un grand ami personnel et il est prêt à proposer un grand projet pour Toulouse »)

L’idée est aussi d’arriver à tisser des liens, « un compagnonnage fort » avec Bordeaux et Barcelone. Avec le concours des collectivités (ville, agglo, département - qui s’est montré intéressé -, région...)

Pour tout cela OPDA a besoin d’acteurs culturels engagés, des partenaires publics et de partenaires privés. Pour exemple, le budget de Lille s’élevait à 70 millions d’euro dont une grande part de fonds privés.

OPDA consacre 2 longues journées par semaine sur cette candidature depuis le 1er mars. 4 ou 5 personnes seront saisies de ce dossier jusqu’à fin 2007, c’est le cabinet du Maire qui procèdera à cette élection. La gestion politique du dossier est faite par les élus, OPDA n’apportant que des éléments de « combustion ». A ce propos, il rappelle : « il y a des villes qui confondent cette candidature avec le programme municipal, ce ne sera pas le cas ici »

« Le délai pour la présentation des candidatures au titre de chaque appel à candidatures est au maximum de dix mois à compter de sa date de publication - JO de l’Union Européenne du 3/11/2006 » et « au plus tard au début de l’année 2008, le jury - composé de six experts désignés par les autorités nationales et sept experts désignés par les institutions européennes -, examinera les candidatures des villes ayant répondu à l’appel à candidatures » Lettre d’info du Min)

Marie Déqué, adjointe à la culture, s’est aussi exprimée.
Toulouse a une légitimité à porter cette candidature. Elle a un profil européen économique, mais elle souffre d’une mauvaise perception. C’est pourquoi Toulouse a besoin de ça. Même si on ne gagne pas, ce n’est pas un concours dans lequel on se lance. Cette candidature est pour le Maire une de ses priorités. Il faut s’y engager de manière cohérente, construite. Le regard des élus de la ville a changé sur la culture, c’est le premier poste du budget. Pourtant, on fait le constat de l’absence d’un discours culturel dans la campagne nationale : il faut rétablir le lien, très distendu, entre nos activités et la société. Il s’agit pas de faire de la com’ mais de travailler ensemble pour construire le fond, l’idée c’est de trouver un concept pour dire pourquoi on en est là, comment on en est arrivé là sans satisfaction mais sur des résultats concrets. Il faut faire sens et accentuer notre différence. C’est dans ce contexte que les élus de la ville, du Grand Toulouse, des départements et de la Région se réuniront fin mars sur ce dossier.

Echanges avec la salle. Ont pris la parole, quelques représentants, directeurs d’institutions pour dire tout le bien qu’ils pensaient de ce concept de « chemin », avançant sur des propositions de partenariats, de collaboration, montrant tous leurs bonnes volontés. D’autres voix se sont fait entendre aussi pour manifester des doutes quant à la bonne volonté affichée de faire front commun avec des petites structures qui, dans la plupart des cas, lorsqu’elles se joignent à de tels événements, ont l’impression de ne pas être écoutées ; en écho, une intervention aussi sur la nécessité d’intégrer les petites structures (l’importance d’un « Small Business Act ») Réponse d’OPDA : « on a tous des difficultés pour se faire entendre, ce qui manque le plus souvent, ce sont des perspectives ».



  • Friches

  • Le Marathon des Mots

  • Capitale européenne de la culture

  • Assises de la Culture

  • Les Assises de la citoyenneté

  • CCAC

  • Projet culturel pour Toulouse

Dossier spécial sur le site du Ministère

Communiqué du 21 mai 2007 ("Ouverture du concours pour la désignation en France de la capitale européenne de la culture 2013"), liens, textes officiels, contacts...


http://www.culture.go (...)


Toulouse 2013

Un site internet dédié à l’événement.


http://www.toulouse20 (...)