Enregistrer au format PDF
le /02/2002 par L’Apiamp

Le serpent de mer émerge enfin

COMMUNIQUÉ DE L’APIAMP

L’Apiamp est une association regroupant les producteurs indépendants de Midi Pyrénées dont l’activité s’exerce dans le secteur de la création cinématographique et télévisuelle. (pour plus d’infos : 06 63 78 62 61).






Le serpent de mer émerge enfin, TLT est reprise en main par les groupes La Dépêche et Lagardère.

Depuis sa création, ce sont près de 100 MF de pertes cumulées qui ont été majoritairement réglés par des fonds publics. Ce n’est pas tant l’importance de la somme qui choque mais ce qui en a été fait. Tous ceux qui ont eu le loisir de regarder TLT auront pu constater l’indigence des programmes et le manque de pluralisme de l’information. Avec cette télé à la sauce Baudis-Messier on était très loin de la notion de service public, le credo ultra-libéral tenant lieu de ligne éditoriale. Alors que Toulouse et sa région recèlent une quantité considérable de forces de création.

Il faut rappeler que les Producteurs Indépendants de programmes audiovisuels, établis en Midi-Pyrénées, n’ont jamais pu travailler en partenariat avec notre canal local, jusque-là très réservé sur la programmation de films de création. Le paradoxe est criant quand nous sommes conduits à coproduire des sujets régionaux, conçus et réalisés par des régionaux, avec des chaînes comme Image+ Épinal, TV10 Angers, Canal Cholet et autres chaînes aux budgets bien inférieurs à celui de TLT... La part consentie par TLT à la production locale était infime, il ne doit pas être difficile de faire mieux.

Aujourd’hui, le maire de Toulouse nous annonce qu’il a sauvé TLT grâce à ce remaniement capitalistique. Cependant, les rumeurs courent sur une charrette concernant 25 salariés sur les 45 permanents de TLT.

Mais qu’en est-il du projet éditorial de cette chaîne ? Les vieilles recettes d’une télé au rabais auront-elles toujours cours ? Nous espérons que l’acteur local qu’est La Dépêche aura à cœur de soutenir la création régionale. L’irruption du groupe Lagardère dans le paysage audiovisuel régional ne surprend pas. Alors que le projet de Télévision Numérique Terrestre avance, ouvrant des perspectives de création de chaînes régionales, le groupe Lagardère prend simultanément le contrôle de TLT et de Télé Monte-Carlo, dessinant ainsi les contours d’une chaîne régionale du grand sud. Lagardère est par ailleurs aux commandes de nombreuses télévisions : Pathé Sport, Paris Match TV, Voyage, MCM, Muzzik et participe substantiellement au capital de Multithématiques éditrice des chaînes Planète, Cinécinéma, Seasons, Canal Jimmy... Il y a là pour nous, producteurs, réalisateurs et techniciens régionaux un potentiel formidable, un acces plus large à la diffusion et à la coproduction.

Mais l’expérience nous conseille toutefois de nous départir d’un optimisme béat. En effet, outre ses participations dans des chaînes de télévision, Lagardère est très présent dans le monde de la production : Les Films d’Ici, GMT, Image & Cie, DEMD, 13 Productions, Amaya... Autant de structures qui auront à cœur de travailler avec la maison-mère laissant sur le carreau les acteurs locaux.

Au-delà de ces constats économiques, il convient de souligner que face à un monde en mutation et aux bouleversements que nous constatons, le film documentaire est un outil privilégié pour appréhender, comprendre ou dénoncer les dérives de notre société. Pour cela il est primordial de soutenir ce mode d’expression, en privilégiant la diversité, la pluralité et l’indépendance des auteurs et des producteurs. Cette diversité doit se traduire sur le plan économique, en évitant la concentration des entreprises qui entraîne immanquablement la standardisation de la production mais aussi sur le plan territorial. Cette nécessaire diversité ne peut exister quand plus de 83 % de la production nationale se réalise dans la capitale.

France 3 Sud ne peut et n’a pas vocation à co-produire tous les projets régionaux, TLT qui s’adresse à un bassin de 800 000 téléspectateurs doit prendre pleinement sa place dans ce paysage. La programmation d’œuvres de création est nécessaire et possible, avec le concours de la Région, mais aussi des autres collectivités locales (Agglomération et Ville de Toulouse, Département) qui jusqu’à présent ne se sont pas engagées dans le soutien à la création audiovisuelle.



  • Musiques Actuelles

  • Ressources

  • Acteurs de l'audiovisuel

  • Théâtres

L’Apiamp

L’Association des Producteurs Indépendants Audiovisuels de Midi-Pyrénées. Ce groupement a pour objectif de créer des synergies de production et de formation dans un secteur où individualisme et jacobinisme règnent en maîtres. Forte d’une vingtaine de sociétés, l’APIAMP se veut un partenaire créatif et exigeant par rapport aux institutions et aux diffuseurs locaux et nationaux. L’APIAMP participe au renouveau de la production régionale, en cherchant à promouvoir les regards singuliers, la reconnaissance de ses auteurs et la qualité de sa démarche artistique.


http://www.apiamp.com (...)


La Trame

La Trame, outil de production indépendant, propose et accueille des projets de réalisation et d’initiation à l’audiovisuel dans la région Midi-Pyrénées. Depuis 1990, l’association s’appuie sur une diversité de compétences : enseignants, animateurs, réalisateurs et techniciens, pour promouvoir et mettre en oeuvre des pratiques créatives et citoyennes de l’audiovisuel.


http://www.la-trame.o (...)


Les Vidéophages

Cette association a pour but la promotion et la diffusion de l’image, et en particulier celle liée à la création non-commerciale ; ainsi que d’encourager la synergie des associations liées à l’image.
- de montrer des images non diffusées sur les chaînes de TV classiques, les salles de cinema et les festivals
- de favoriser une diffusion hors des lieux spécifiques à la diffusion audio-visuelles
- d’encourager l’échange entre les réalisateurs et réalisatrices avec les spectateurs


http://lesvideophages (...)