Accueil du site > Couac’othèque > Dossiers / Archives > Intermittence > La mission Latarjet > la Mission... > débat national sur l’avenir du spectacle vivant et la lettre de (...)




Enregistrer au format PDF
le 8/12/2003

débat national sur l'avenir du spectacle vivant et la lettre de mission

ministère
Jean-Jacques Aillagon


Objectifs, thémes, méthode annoncés par le ministère
coordonnées et liste des auditeurs-rapporteurs.






Le spectacle vivant occupe une place de premier rang au sein du service public de la culture. Nous attachons à nos scènes de théâtre, de danse et de musique, à la poésie des textes et des partitions, à son incarnation dans la présence des interprètes, aux citoyens assemblés pour l¹entendre et s¹en nourrir, une valeur jamais démentie. Marquées dans leur construction par l¹histoire de la décentralisation et de ses pionniers, les politiques de la musique, de la danse, du théâtre, des arts de la rue et de la piste ont connu ces dernières années un essor et un renouveau sans précédent, fruits des initiatives conjuguées des créateurs, de l¹Etat, des collectivités territoriales, des équipes de production et de diffusion. Mais, comme l¹ont mis en lumière les conflits provoqués par la réforme du régime d¹assurance chômage des artistes et des techniciens, les aides et les outils élaborés au fil des ans doivent être réévalués, adaptés,le cas échéant, refondés. C’est pourquoi le ministre de la culture et de la communication a souhaité un débat national sur l’avenir du spectacle vivant.

1 Quel est l’objectif du débat national ?

Il est d¹établir un diagnostic des actions, des enjeux, des perspectives d¹évolution possible. C¹est sur la base de ce diagnostic que sera notamment finalisé le plan de soutien à l¹emploi artistique demandé par le Président de la République et préparé le projet de loi évoqué par le Premier Ministre. Le diagnostic état des lieux et perspective se fondera sur la consultation, l¹expression, la confrontation du plus grand nombre d¹acteurs, artistes et professionnels, élus, et plus largement de nos concitoyens. A cet égard, le débat est la condition et le moyen de réformes nécessaires. Il doit permettre de clarifier des questions complexes, voir conflictuelles, parfois trop longtemps différées. Il est aussi l¹occasion de dialogue indispensable entre les différents acteurs du secteur du spectacle.

2 - Comment l¹engagement du débat national a-t- il été préparé ?

Au cours d¹une phase de concertation préalable (19 septembre 31 octobre 2003), trente organisations syndicats d¹employeurs et d¹employés, fédérations professionnelles, sociétés civiles, associations d¹élus territoriaux ont été consultées sur l¹ordre du jour et la méthode du débat national. Elles ont pu exprimer leurs oppositions, leurs réserves, leurs accords, leurs préoccupations, leurs recommandations. C¹est au terme de cette phase préparatoire que les dispositions suivantes ont été retenues.

3 - Quels sont les thèmes du débat national ?

L¹ordre du jour du débat national est composé de cinq ensembles de questions. Certains se chevauchent partiellement. Le découpage, en partie arbitraire, est destiné à faciliter l¹organisation du travail et des consultations.

3-1- Les enjeux du spectacle vivant face aux changements observés au cours des dernières années. Au regard de la période Malraux Lang, les formes artistiques, les pratiques culturelles, les conditions économiques, technologiques, internationales, les questions sociales ont évolué, modifiant les rapports entre art, culture et société, imposant de nouvelles exigences et de nouvelles contraintes. L¹institution peine à faire face à ces changements, à redessiner la place de l¹art et de l¹artiste en son sein, à tracer de nouvelles perspectives. 3-2- Les métiers et l¹emploi : … accès aux professions, formations initiales et insertion, plus particulièrement pour les jeunes professionnels, régulation des entrées. … déroulement des carrières, formations continues, organisation du travail artistique, régime social de l¹artiste et rôle de la solidarité professionnelle, interprofessionnelle et nationale, contrat de travail, statut des amateurs et des professionnelsŠ … fin de carrière et reconversion.

3-3- La décentralisation … le partage des responsabilités publiques entre l¹Etat, dont les missions doivent être mieux définies et le cas échéant recentrées, et les collectivités territoriales. … état des lieux et des expériences en cours, … comparaisons internationales, … évolutions souhaitées par les partenaires publics et professionnels.

3-4- La refonte des réseaux d¹établissements subventionnés. … bilan et redéfinition des missions de service public (application de la charte), … présence des artistes au sein des établissements, … prise en compte des exigences d¹aménagement culturel du territoire.

3-5- L¹économie de la création, de la production et de la diffusion. … caractéristiques actuelles (contexte financier, juridique, fiscal) … rôles respectifs de l¹économie privée et de l¹économie publique notamment dans les disciplines musicales, … déséquilibre entre production et diffusion et régulations possibles. … allocation des fonds publics et professionnels (évaluation de leur utilisation, critères de répartition)

4 - Quelle est la méthode du débat national ?

4-1 Une équipe " d¹auditeurs rapporteurs " est réunie autour de Bernard Latajet (cf.ci-après). Elle est composée de professionnels en activité. Leur mission est bénévole. Ils sont choisis en raison de leur connaissance des thèmes du débat et des diverses disciplines artistiques concernées. Ses membres consulteront, à Paris et en région, le plus grand nombre de personnalités et d¹organismes dont ils recueilleront les analyses et les propositions : artistes et compagnies, représentants des publics, de l¹Etat, des syndicats, des fédérations professionnelles, des sociétés civiles. Ils organiseront des séances de travail collectives auxquelles ils inviteront des participants extérieurs. Ils assisteront aux forums, séminaires, réunions qui se tiennent et se tiendront dans les régions à l¹initiative des acteurs les plus divers et auxquels ils seront invités. Ils susciteront les expertises qui paraîtront nécessaires. Les " auditeurs-rapporteurs " se répartiront les thèmes du débat et les auditions. Sur chaque thème un coordonnateur assurera l¹organisation et le calendrier des travaux. Le but de ces auditions, tables rondes, participations aux divers forums est de rassembler le maximum d¹informations, de témoignages, de prises de position.

4-2 Un site Internet sera ouvert dans les prochains jours afin de recueillir et exploiter les contributions de tous ceux qui souhaiteront s¹exprimer. 4-3 Le débat comportera deux phases. La première phase se déroulera de début Novembre à fin Janvier 2004. Ce sera le temps de la consultation la plus large par l¹éventail des questions abordées, la plus ouverte par le nombre et la diversité des témoins sollicités. Au terme de cette première phase, la mission établira une pré-synthèse dégageant d¹une part, les questions prioritaires, d¹autre part les premiers scénarios envisageables pour l¹avenir du spectacle vivant. Le texte de cette pré-synthèse fondera la seconde phase du débat, d¹une durée de trois mois environ, au cours de laquelle consultations et groupes de travail approfondiront les questions sélectionnées et les scénarios d¹évolution. Au terme de cette seconde phase, une synthèse définitive et des recommendations seront remises au Gouvernement et rendues publiques. Elles pourront donner lieu à toutes formes de discussions et rencontres nationales et décentralisées souhaitées par les partenaires du débat.

…Adresse de la mission pour le débat national sur l¹avenir du spectacle vivant :

Grand Palais Porte C Avenue Franklin Roosevelt 75008 Paris

Site du " débat national sur l¹avenir du spectacle vivant "

adresse : www.debat-spectacle.org

ouverture : 6 Novembre 2003

Mission pour le débat national sur l¹avenir du spectacle vivant

Responsable de la mission Bernard Latarjet

Auditeurs - rapporteurs

Laurent Bayle directeur général de la Cité de la Musique Abraham Bengio ancien directeur régional des affaires culturelles Françoise Benhamou professeur d¹économie à l¹Université de Rouen et chercheur au Matisse, Université de Paris-1 Jacques Blanc directeur de la scène nationale de Brest Bruno Boutleux directeur des Jeunesses Musicales de France Alain Garlan directeur adjoint du théâtre Gérard Philipe (CDN de Saint-Denis) Dominique Goudal directrice de l¹espace Jules Verne (théâtre de Brétigny-sur-Orge) Pascale Henrot co-directrice du festival Paris quartier d¹été Fabien Jannelle directeur de l¹Onda Robert Lacombe ancien directeur de l¹Institut Français de Budapest Stéphane Le Sagère directeur de la fédération nationale des écoles d¹influence jazz et musiques actuelles Alain Meilland directeur des affaires culturelles de Bourges Jacky Ohayon directeur du théâtre Garonne à Toulouse Bruno Ory-Lavollée ancien directeur général de la Comédie Française Olivier Poubelle directeur d¹Astérios productions Michel Sala directeur général du Centre National de la Danse Jean-Marie Songy directeur des festivals d¹Aurillac et de Chalons-en-Champagne

Coordonnateurs

Thème 1 Bernard Latarjet b.latarjet@villette.com Thème 2 Alain Garlan a.garlan@theatregerardphilipe.com Thème 3 Abraham Bengio abraham.bengio@culture.gouv.fr Thème 4 Laurent Bayle lbayle@cite-musique.fr Thème 5 Fabien Jannelle f.jannelle@onda-international.com



  • Revue de presse de la Mission Latarjet

  • la Mission...