Bonjour %%NOM%%, Cliquez ici si la lettre d'information ne s'affiche pas correctement
 
Couac  [Couac’encore] 4# Octobre 2012 > lettre d'info à l'esprit de suite 

COUAC'A DIT [Edito]

"30 ans de galère... et toujours debout !"

Nous sommes heureux et fiers de vous présenter ce deuxième numéro du "Journal Officiel des Banlieues" édité par Presse et Cité, et auquel le Couac s’est associé. Un dossier de 16 pages sur "Comment les quartiers s’organisent ?" revient sur l’Initiative Quartiers Populaires (épisode 1) portée les 27 et 28 avril 2012 à la Reynerie et prolonge, par une série de reportages et d’interviews qui lui font écho, ce moment rare axé sur la transmission des mobilisations d’ici et d’ailleurs, d’hier et d’aujourd’hui. Détours par Marseille et les ratonnades de 1973 (p.9), focus sur Yazid Kherfi, "consultant en prévention urbaine" à Clichy-sous-Bois (p.19), le dossier dévoile aussi la mécanique de la politique de la ville depuis 30 ans (p.12-13)... à chaque semaine d’émeutes succédant à des morts de jeunes, un nouveau dispositif est créé : ZEP, DSQ, CUCS, ZUS, ZFU, ZRU, ACSE, CNV... c’est la "valse des sigles" de la politique de la ville. Du Blanc-Mesnil (93) où Zouina Meddour dirige un centre social et cherche les espaces où se prennent les décisions pour pouvoir agir (p.10), au quartier du Petit-Bard à Montpellier où les habitants se sont invités dans plusieurs conseils municipaux suite à des incendies violents et meurtriers (p.18), en passant par Vaulx-en-Velin, Lyon et les coups de gueule salutaires d’Abdelaziz Chaambi, Tarek Kawtari ou Morad Aggoun (p.15) sur l’islam, l’islamophobie, le rôle des éducateurs ou sur l’action sociale, on est bien loin des clichés que chacun peut avoir sur les habitants des quartiers populaires. Clichés que s’évertuent à combattre des médias des quartiers, peu nombreux et d’autant plus essentiels à considérer (zoom p.14), qui depuis 35 ans proposent de jeter un autre regard sur ces réalités. Enfin, la situation toulousaine (comme celle de la Reynerie et de Tabar, cette "autre Toulouse" p.16-17) est largement évoquée avec les mobilisations de ces dernières années (Place du Morvan à Bagatelle, collectif des sans-fenêtres suite à l’explosion d’AZF - p.18) et les interrogations d’habitants et de nombreux acteurs associatifs (Ambition Jeunesse, Vivre à Tabar, Dell’Arte, Tactikollectif...) au sujet des Assises de la Politique de la Ville, nouveau processus de concertation porté par la Ville de Toulouse (p.20). En bref, une bonne séance de rattrapage pour celles et ceux qui n’ont pas pu participer à ces deux jours de rencontres, une trace importante pour chacun des acteurs présents, et pour tous, une belle façon de reprendre l’initiative du débat (lire aussi notre tribune p.22 "et après ?"), en s’appuyant sur la mémoire et l’actualité des luttes, les paroles croisées des militants politiques, des artistes, des acteurs culturels, éducatifs et sociaux pour transformer ces réalités.





COUAC’IL ARRIVE [L’actualité dissonnante]
COMMENT LES QUARTIERS S’ORGANISENT

Pour préparer ce premier épisode de l’Initiative Quartiers Populaires, le Couac s’est associé à de nombreux acteurs associatifs des quartiers (Empalot, Mirail, quartiers Nord...) dont certains ont rejoint le Couac. Nous continuons à travailler au sein de la commission "Culture et Quartiers Populaires" ces différents sujets pour construire toujours le plus largement possible un deuxième temps d’échange et de mobilisation axé sur le traitement médiatique des quartiers dont la forme et le fond restent à préciser. Envie d’y participer ? Contactez-nous. Et en attendant, les espaces d’info sur le net continuent d’êtres actualisés. Suivez-nous sur la toile...



- Scoop.it "Quartiers Populaires" (revue de presse)
- Le blog dédié à l’Initiative Quartiers Populaires (épisode 1)
- Femmes des quartiers populaires, ouvrage collectif coordonné par Zouina Meddour et Saïd Bouamama (souscription)
Théâtre : qui programme qui, quoi et comment à Toulouse ?

Ce mois ci, nous vous proposons aussi un retour sonore sur la première rencontre publique de notre cycle "L’esprit critique ça se cultive" qui s’est tenue début septembre au théâtre du Grand Rond dans une salle pleine. Une majorité de responsables de structures de création et/ou de diffusion théâtrales ont bien voulu jouer le jeu de la présentation en 4’ chrono de leurs politiques de programmation, préalable à un temps d’échanges plus large sur les besoins et attentes des compagnies locales et régionales comme des lieux indépendants toulousains. Un tour d’horizon aussi rare que nécessaire, sur lequel nous reviendrons dans les prochaines semaines. L’émission Radio Couac y consacre un dossier, lui-aussi sonore of course.



- Radio Couac 1 (à écouter ou podcaster)
- L’ensemble des interventions (plus de 2h de son découpés en séquences)
- Commission Théâtres Couac/Synavi
ACTU CULTURBULENTE [Les derniers articles référencés de la revue de presse généraliste et de notre focale sur les Quartiers Populaires]
Maguy Marin : coup de pouce de la mairie pour un retour à Toulouse [La Dépêche]

Maguy Marin et sa compagnie sont accueillis actuellement dans l’un des bâtiments du Théâtre Garonne, un atelier de danse mis à leur disposition par la mairie de Toulouse propriétaire des lieux. La ville a décidé d’accompagner l’implantation de la chorégraphe et des danseurs : une subvention de 50 000 € vient d’être votée au conseil municipal. « Nous sommes fiers que cette compagnie de danse conventionnée par l’État s’installe à Toulouse (...) », souligne Vincentella de Comarmond, adjointe à la culture de la mairie de Toulouse lire en ligne

La Région Midi-Pyrénées engage 1,5 million d’euros dans Télé Toulouse [Touléco]

Les dessous du contrat d’objectifs et de moyens de 1,5 million d’euros signé fin septembre entre la Région et TLT ne sont pas si simples. Les attentes ambitieuses de la Région, en termes de couverture élargie et de programmes d’intérêt régional, pourrait bien excéder le financement alloué. Pour mémoire, la Région s’était abstenue de participer à la recapitalisation de 2009 en sauvetage de la chaîne après son placement en redressement judiciaire. Elle s’est contentée en 2011 d’un parrainage d’émissions à hauteur de 170.000 euros aux côtés de la Ville pour 800.000 euros et de Toulouse Métropole pour 400.000 euros. lire en ligne

Des usages de la culture [Le monde diplomatique]

Il aura été beaucoup reproché à M. Nicolas Sarkozy de témoigner d’une étincelante absence de culture et d’envisager dans ce domaine une politique populiste. La gauche, quant à elle, est historiquement associée à la mise en œuvre de la démocratisation culturelle. Aujourd’hui qu’elle est au pouvoir, c’est donc avec un appétit doublement aiguisé qu’on entreprend de comprendre et de mesurer comment des acteurs de la scène publique se revendiquant de la gauche d’inspiration socialiste et apparentée définissent la culture ; car cette définition implique une politique, et sert ensuite à la justifier. lire en ligne

Désabonnement : Cliquez ici pour vous désabonner